Culture de Plantes tinctoriales


Projet : Faire de Timimoun un pôle de culture de plantes tinctoriales

De nombreuses lectures de documents anciens (fin du XIXème et tout début du XXème siècle), nous apprennent que certains Ksour de la Wilaya d’Adrar furent jadis des centres très actifs en termes de culture de certaines plantes , dites tinctoriales.

Face au succès que rencontrent, tant en Algérie qu’à l’étranger, les tapis en couleurs naturelles, l’idée a émergé de travailler avec les agriculteurs locaux et de planter – à titre expérimental dans un premier temps – les essences dont nous avons la certitude qu’elles ont prospéré jadis dans la région.
Une première tentative  - infructueuse – est lancée en 2009 à Charouine.
Une autre, plus prometteuse, a démarré à Timimoun en février –mars, puis en octobre –novembre 2011.
Parallèlement, il semble qu’un projet complémentaire, conduit par Michel DEHU, avec des fonds du PNUD, se mette en place au Centre de Formation Agricole de Timimoun, avec pour objectifs, la sensibilisation et la formation des jeunes agriculteurs stagiaires à la culture, le conditionnement et la commercialisation de plantes tinctoriales.
A terme, il s’agit de faire de Timimoun un pôle de cultures de plantes destinées tout à la fois à des visées tinctoriales mais aussi cosmétiques (henné), culinaires (safran – grenade) et médicinales (garance).
Si le projet prend de l’ampleur, il assurera un revenu complémentaire à plusieurs familles d’agriculteurs.

Zone de texte:
Réunion avec Mr A. D.
Préparation de la parcelle

 

Quelques mois plus tard (mars 2012), les plantes ont parfaitement évolué

Les plantes
La garance
Le safran
Le carthame

 

Octobre 2012 : des plants de garance et de gaude ont pris racine dans les jardins de M. Brahim S. et M. Miloud L. et poussent de façon satisfaisante.

Le jardin de Brahim S.
La garance
La gaude

 

Décembre 2012 : Des plants de garance ont été envoyés de Tizi Ouzou, par notre amie Djamila B. , à Timimoun. Ces plants sont arrivés à destination et ont été confiés à Miloud qui les a plantés. Si les plants reprennent bien, Djamila se propose de nous en renvoyer d’autres. Merci Djamila.

Février - Mars 2013 : Des avancées inattendues et prometteuses !

Pour mémoire, de la gaude avait été semée en mars et en octobre 2012. Tout a levé et nous avons un ‘’champ’’ de gaude !

Celle-ci est immédiatement replantée chez Brahim S. mais nous prenons contact avec les agriculteurs de Tinjillet et El Ouajdah qui prennent la décision de la cultiver à plus grande échelle afin de nous la vendre à l’atelier de teinture.

Le fait marquant reste, bien sûr, les 2 zones de culture de garance qui ont démarré dans les Ksour (1 à Tinjillet, 2 à El Ouajdah)

 
Champ de Gaude   Garance à Tinjillet

 

Octobre - Novembre 2013

Une visite dans les ksour de Tinjillet et El Ouajda montre que les choses avancent : plusieurs familles ont d'ores et déjà planté des carrés de garance et d'autres sont intéressées par le projet. Une première petite récolte de racines nous est vendue.

Par ailleurs, la gaude pousse et la première récolte se fera au printemps.

Un espoir à l'horizon de février - mars 2014 : le Centre de Formation Agricole de Timimoun est vivement intéressé par le projet. Rendez-vous est pris pour que soient plantés ou semés de la garance, du mil bicolore, de la gaude et de l'orcanette.

Février - Mars 2014

Dans le domaine de la mise en culture de certaines plantes tinctoriales, les choses avancent lentement…. Mais elles avancent.

Dans le même périmètre, dans un autre jardin, (celui de Zohra, tisseuse) des carrés ont également été plantés et là aussi, la garance a repris de la vigueur.

Henné et grenadier font d’ores et déjà partie du programme. Reste à y ajouter la garance (fu-wa), la gaude (lirun), l’armoise (ellel), le daphné (dgouft), l’orcanette, l’indigo (nila) et le Mil bicolore.

Des protocoles de culture élaborés par JP RADIGUE ont été remis à Mme GOUCEM.
Si ce projet voit le jour, TUS réalisera un rêve vieux de quatre années, à savoir, faire de Timimoun et des Ksour du Gourara un pôle de culture de plantes tinctoriales adaptées aux climats arides, redynamiser une biodiversité en sommeil et développer un commerce de proximité.

Novembre 2014    

Nous avons pu acheter de la garance chez nos agriculteurs